Sélectionner une page

Avant la réforme des métiers du guidage mise en place en 2011, plusieurs cartes professionnelles permettaient d’exercer ce métier en France. Dorénavant, il n’y a plus qu’un seul métier, celui de guide conférencier, avec un diplôme d’accès unique. Les guides professionnels sont identifiables grâce à leur carte de guide, document légal nécessaire à la conduite de visites commentées dans les musées nationaux et les monuments historiques.

Le guide conférencier est en charge de conduire des visites dans les musées et monuments historiques, après avoir reçu une formation spécifique, à l’université ou dans un établissement. Son rôle est de faire découvrir le patrimoine historique d’un lieu à un groupe de touristes ou un groupe scolaire tout en transmettant son savoir. C’est un très beau métier qui permet de transmettre l’histoire, la culture et les connaissances. Le guide vous aide à comprendre la culture et le présent grâce au passé.

Avec plus de 84 millions de touristes chaque année, la France est le pays le plus visité au monde. La France a besoin de nombreux guides-conférenciers pour assurer la transmission de leur savoir auprès des touristes !

Pourquoi vaut-il mieux prendre un guide professionnel pour visiter une ville ou un lieu ? Voici 5 bonnes raisons d’avoir recours à un guide touristique professionnel.

1) C’est une valeur sûre

Le guide conférencier connaît sur le bout des doigts le monument, la ville, les musées. Il parle plusieurs langues étrangères. Il possède une bonne culture générale, des connaissances approfondies en histoire, histoire de l’art, économie, géographie. Il a de grandes qualités humaines, relationnelles, et le sens de la pédagogie : ils doivent avant tout adapter leur langage au profil des visiteurs et à l’âge du public. Le guide conférencier est passionné, connaît son patrimoine et sait le transmettre.

La profession est très réglementée : vous avez la garantie d’avoir accès aux bonnes informations, les guides conférenciers sauront répondre à toutes vos questions et dialoguer avec vous. Dans le secteur du patrimoine sont établies trois catégories, dont dépend le guide-conférencier : les métiers de la conservation, les métiers de la médiation et les métiers de l’expertise. Le métier de guide-conférencier s’inscrit parmi les métiers de la médiation, dans le domaine des sciences humaines et sociales, avec la mention « développement et protection du patrimoine culturel ».

2) Le guide conférencier vous permet une expédition inédite

Il peut vous accompagner partout avec vous et vous emmener en dehors des sentiers battus ! En effet, un accompagnateur habilité à faire des visites mais non professionnel, ne pourra pas entrer partout. Dans certaines villes, le concept d’accompagnateur est illégal et seuls les guides officiels accrédités sont autorisés à effectuer des visites guidées pour les touristes.
De plus le guide conférencier saura vous emmener vers des endroits insolites, cachés, méconnus du public. Vous vous donnez les moyens de connaître tous les recoins de la ville, et vous savez combien il est agréable de visiter une ville avec des personnes expérimentées !
Vous êtes sûr(e) de visiter la ville comme les locaux. Vous pourrez découvrir des lieux et des faits dont vous n’aurez pas entendu parler et vous êtes sûr(e) de ne pas passer à côté de quelque chose.

3) Organiser seul son séjour est compliqué

Entre l’organisation logistique, les billets, où dormir, on a souvent peu de temps pour regarder attentivement le guide de la ville ou de la région. Avoir recours à un guide conférencier vous permet d’optimiser votre voyage : vous ne perdez pas de temps pendant les trajets, ou alors à réfléchir au programme une fois sur place. Si vous voulez prévoir à l’avance votre séjour, si vous avez des demandes particulières ou des enfants par exemple, vous pouvez tout organiser sur mesure : vous avez besoin de faire appel à un expert.
Si vous passez peu de temps dans une ville ou région, vous avez intérêt à bien organiser le voyage pour ne pas visiter « comme un touriste » et passer à côté des trésors de la ville. Votre guide conférencier est votre premier contact sur place, vous pouvez vous laisser guider et lui demander des conseils pour organiser votre visite, afin de passer un moment inoubliable.
Une fois sur place le meilleur moyen de découvrir votre destination, c’est de se laisser guider par un professionnel qui connaît tous les recoins qui valent le détour et les anecdotes qui en découlent. Les villes renferment de nombreux secrets, cela serait dommage de ne pas les connaître.

4) Au delà de l’expérience touristique, c’est une belle rencontre locale

C’est une rencontre privilégiée, de qualité. Vous pouvez échanger avec votre guide à propos de l’histoire de l’endroit dans lequel vous vous trouvez, vous pouvez lui poser des questions et mieux comprendre la culture locale, obtenir des bons plans et bonnes adresses, par exemple pour savoir ou aller au restaurant ! Rien de plus frustrant que de rentrer de vacances et se rendre compte qu’on a vu des monuments incroyables mais sans en connaître l’histoire.

5) La qualité de l’expérience et le savoir-faire du guide

Le guide conférencier fait face à la concurrence de nouveaux acteurs : de guides non-professionnels. Le métier de guide est très exigeant. La mission d’un guide dépasse la simple transmission d’information. Animer une visite ne s’improvise pas : en amont, le guide-conférencier effectue un gros travail de préparation. Le guide conférencier doit sans cesse se documenter, apprendre, se mettre à jour. De plus ce métier est difficile car saisonnier : ce qui demande beaucoup de disponibilité. Le guide conférencier n’a pas d’horaires fixes, ni de planning défini : il travaille à la demande au sein de différentes structures, et à la mission, il faut avoir une grande disponibilité personnelle et apprécier de travailler avec un emploi du temps très flexible ! Les guides exercent souvent de manière libérale et sont embauchés à la visite. C’est un métier de passion et il est difficile d’en faire son activité principale : beaucoup de guides exercent ce métier en activité complémentaire, par exemple ils sont souvent également professeurs.