Sélectionner une page

Chers parisiens et chers touristes, de belles expositions sont prévues pour 2018 dans la capitale ! Que vous aimiez la peinture, l’art contemporain, la sculpture, la photographie ou les rétrospectives, vous trouverez votre bonheur. Pour les amateurs ou les plus curieux, certaines expositions vous intéresseront particulièrement, comme les Ateliers à la loupe au Musée en Herbe.

Nous avons fait une sélection des expositions à ne pas rater cette année. Un conseil : regardez bien le calendrier et venez au début de l’exposition, pour éviter les longues files d’attente.

1) Miró au Grand Palais : Du 3 octobre 2018 au 4 février 2019

Le Grand Palais organise pour fin 2018 une belle rétrospective de l’artiste Joan Miró. Plus de deux cents œuvres sont exposées : peintures, dessins, céramiques, sculptures… Ces chefs d’œuvre permettent de comprendre son évolution technique et stylistique, de l’expressionnisme au surréalisme. Joan Miró s’est notamment inspiré d’André Breton et de Jacques Prévert pour créer son univers si poétique. De plus cette rétrospective permet de découvrir comment, à travers la poésie, Miró était un peintre engagé au XXe siècle.

2) Le cubisme au Centre Pompidou : Du 17 octobre 2018 au 25 février 2019

Le Cubisme, l’un des mouvements les plus importants de l’art moderne au XXe siècle, est fondateur de l’histoire de l’art moderne. Cette belle exposition vous permet de redécouvrir Pablo Picasso, Francis Picabia, Robert Delaunay, Marcel Duchamp, Georges Braque, Henri Laurens… Cette exposition retrace le mouvement, ses concepts, ses outils et l’évolution depuis ses origines. Plus de 300 œuvres sont présentées, dans l’ordre chronologique. L’idée est de montrer la sensibilité du mouvement à la modernité, et de montrer les liens avec les découvertes scientifiques et techniques systémiques.

3) Jean-Michel Basquiat et Egon Schiele à la fondation Louis Vuitton : Du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019

C’est l’une des expositions les plus attendues de 2018 : La fondation a fait le choix d’organiser ensemble ces deux expositions bien distinctes en même temps. L’exposition sur Jean-Michel Basquiat qui se concentre sur la période d’avant sa mort de 1980 à 1988, présente une centaine de toiles du peintre comme la série des « Heads » ou le tableau Riding with Death. Les œuvres présentées vous plongent dans le New-York underground des années 80, rythmé par le hip-hop, le graffiti et l’art primitif. L’exposition autour de Schiele comprend également de très belles œuvres réalisées par le peintre autrichien comme l’«Autoportrait avec une lanterne chinoise ». Cette partie de l’exposition quant à elle, vous plongera dans la Vienne du début du XXe siècle underground, où sont représentés femmes nues, rapports homosexuels et les célèbres autoportraits maquillés.

4) Picasso : Bleu et rose au musée d’Orsay : Du 18 septembre 2018 au 6 janvier 2019

Le musée Picasso et le musée d’Orsay collaborent pour la première fois pour rassembler les œuvres de la période « bleu et rose », entre 1900 et 1906. Cette exposition inscrit Picasso dans son époque, à travers ses observations directes ou indirectes de ses contemporains ou prédécesseurs espagnols et français : Casas, Nonell, Casagemas, Degas, Toulouse-Lautrec, Gauguin…

5) Ateliers à la loupe au Musée en herbe : Du 6 février au 13 mai au Petit Palais

Le Musée en Herbe vous permettra de découvrir une rétrospective de 40 peintures d’ateliers d’artistes et de leurs portraits, réalisés par l’artiste britannico-américain Damian Elwes. Cette superbe exposition-enquête vous transportera dans l’univers des plus grands artistes du XIXe siècle à ceux d’aujourd’hui. Damian Elwes est un détective, vous vivrez donc des visites-enquêtes à l’aide d’une loupe ou d’un casque de réalité virtuelle : cette exposition est idéale pour initier vos enfants au monde de l’Art. Vous pourrez par exemple rentrer en immersion dans l’atelier de Frida Kahlo ou de David Hockney, découvrir Wei-Wei ou Monet, mais aussi voir des œuvres originales de Picasso, Giacometti ou Keith Haring. Très belle exposition didactique et surprenante, à ne pas manquer !

6) Junya Ishigami – Poésie de la construction à la Fondation Cartier pour l’art contemporain : Du 30 mars au 10 juin 2018

L’artiste architecte Junya Ishigami est une figure majeure de la jeune scène architecturale japonaise, lion d’or à la Biennale de Venise en 2010. La fondation Cartier présente sa première exposition personnelle : son œuvre, Freeing Architecture, a été spécialement conçue pour la Fondation. L’artiste célèbre la nature dans ses œuvres, qui est par essence antagoniste à l’architecture. L’Architecture ne doit ni lutter contre la nature, ni l’effacer, mais s’y intégrer. Ses œuvres d’art s’intègrent avec poésie et fluidité dans l’univers urbain qui nous entoure.

7) Delacroix au musée du Louvre : Du 28 mars au 23 juillet 2018

Le Louvre et le Metropolitan Museum of New York ont collaboré pour organiser la rétrospective de l’un des plus grands maîtres de la peinture française. Près de 180 chefs d’œuvres seront présentés, des plus célèbres aux plus méconnus. Cette belle rétrospective permet de mieux comprendre ses sources d’inspiration : les peintres flamants et vénitiens du 17ème siècle. Cette exposition vous permet d’admirer sa jeunesse, où il a peint ses œuvres les plus célèbres comme La Liberté guidant le peuple, mais aussi toute sa carrière, avec des œuvres plus mystérieuses.

8) Nymphéas au Musée de l’Orangerie – L’abstraction américaine et le dernier Monet : Du 13 avril au 20 août 2018

Cette exposition confronte le dernier panneau immense des Nymphéas de Monet avec les tableaux de Jackson Pollock ou de Mark Rothko. L’enjeu de cette exposition ? Montrer en quoi le maître de l’impressionnisme est en un certain sens le père de l’Abstraction américaine. Monet aura longtemps vécu dans l’oubli et l’indifférence. Dans les années 50, Alfred Barr, directeur du MoMa, a changé la donne : en achetant un grand panneau des Nymphéas, des artistes abstraits émergeants se sont rendus compte qu’un peintre avait déjà la technique du all-over, cinquante ans avant eux. Le maître de Giverny a donc fait naître une nouvelle notion d’Impressionnisme abstrait, inspirant à son tour des artistes comme Mitchell, Riopelle, Richter ou Kelly, et l’École abstraite new-yorkaise. Cet accrochage conçu par Eric de Chassey vous permet de découvrir ou redécouvrir quelques œuvres tardives de Monet et une vingtaine d’œuvres d’artistes américains.